Les infrastructures

Le temps des destructions ne doit pas laisser place à l’attentisme.


Les transports dans les lieux sinistrés sont paralysés ainsi, il faut, avant d’obtenir les dommages de guerre, penser à réparer sommairement les infrastructures. C’est alors que des édifices provisoires sont construits.


Le rétablissement des moyens de communication est essentiel pour le « confort » de la vie quotidienne mais surtout pour redémarrer l’économie.

Construction du pont provisoire, Arleux – Cercle d’études historiques d’Ecourt-Saint-Quentin

La gare provisoire, Arras – André Coilliot

La gare provisoire, Hazebrouck – André Coilliot

Le milieu scolaire

Les écoles ont particulièrement étaient touchées par les destructions.


Des bâtiments provisoires sont mis en place pour pouvoir accueillir les élèves en toute sécurité dans le cas où l’école a été totalement ou partiellement détruite.


Les conditions y sont assez sommaires pour ne pas dire rudes. Le collège technique du Dunkerque a, malgré la guerre et les destructions, pu préserver ses machines mais les cours étaient donnés dans des baraquements.

Collège technique, Dunkerque – CCAS de Dunkerque

Ecole des bleus, Outreau – Pascal Bernard

Baraquement  de la cité République l'annexe d'une école maternelle, Outreau – Pascal Bernard

Le commerce

Il semble que l’une des priorités de la reconstruction provisoire a été d’édifier des bâtiments commerciaux pour redynamiser l’économie locale et approvisionner la population.


Des « stands » commerciaux sont installés dans les villes notamment sur les places et ce de manière précoce (septembre 1945 à Boulogne-sur-Mer).


Les commerçants sont une catégorie privilégiée dans cette phase de la reconstruction.

Cartes postales de Pascal Bernard

La religion

La ferveur religieuse résiste aux bombardements et parfois même s’accentue face aux désastres qui se sont produits.


La reconstruction du patrimoine religieux n’est pas une priorité, mais la demande religieuse reste forte comme en témoignent les pèlerinages ou les processions qui s’organisent à nouveau.


Dans cette atmosphère pieuse, on pense à édifier des lieux de cultes provisoires pour répondre à cette demande.

Eglise provisoire, Equihen – Pascal Bernard

La chapelle provisoire Jeanne d’Arc, Dunkerque – CCAS de Dunkerque

Eglise provisoire dans le Ternois – Archives de Saint-Pol-sur-Ternoise