Déblaiements et déminages

Plus d’un million de bombes (ou autres engins explosifs) sont neutralisées uniquement dans le Pas-de-Calais.


On dénombre 231 démineurs morts dont 200 prisonniers de guerre allemands et 389 mutilés dont 312 Allemands.


Les mines étaient aussi dangereuses pour les hommes chargés du déminage et pour les habitants en particulier pour les enfants.



Avant de construire, il faut déblayer les 4,65 millions de m3 de ruines.


Le service des Ponts et Chaussées obtient cette charge du ministère de la production industrielle et des communications.


Dès le 01/01/45 ce sont les services de la Reconstruction à qui incombe cette tâche. Il faut attendre janvier 1947 pour que le plus gros des ruines soit déblayé. De nombreuses personnes avant de retrouver un emploi se sont portées volontaires pour déblayer les villes.

Equipe de déminage, Dunkerque – CCAS de Dunkerque

Déblaiement de l’église, Le Portel – Pascal Bernard

Des prisonniers allemands déblaient les ruines, le Portel – Archives départementales du Pas-de-Calais

Déblaiement quartier de l’univers, Arras – André Coilliot

Déblaiement Boulogne-sur-Mer – André Coilliot