Les préfinancés

Les Immeubles Rationnels Préfinancés sont des constructions dont le financement a été avancé par l'État et remboursable ensuite en dommages de guerre par les coopératives de sinistrés.


« Rationnel » renvoie aux méthodes de constructions nouvelles et plus rationnelles. L'appellation d'usage néanmoins tend à se limiter à « I.P. ».

Immeuble Gavet: I.R.P., Calais – google maps

I.R.P. de l’îlot J, Le Portel – Ohier, Lionel Leprêtre

I.R.P. de l’îlot N, Le Portel – Ohier, Lionel Leprêtre

I.S.A.I.

Les Immeubles Sans Affectations Individuelles (I.S.A.I.) sont des petits ensembles collectifs de 2 à 6 immeubles regroupant chacun une quinzaine de logements.


La mise en place de ces logements fut à l’origine de l’Etat qui souhaitait lutter contre la crise du logement, crise omniprésente dans cette période de la Reconstruction.


Cela permit un relogement de masse utile tout en pouvant faire des économies puisque le provisoire, au final, avait un coût trop élevé par rapport à la capacité de logement qu'il pouvait proposer.


Au final, ces I.S.A.I. permettaient d’expérimenter de nouveaux chantiers de préfabrication et permettaient de limiter la création de provisoire qui coûtait très cher à l’époque.

I.S.A.I. rue des arts, Maubeuge – google maps

I.S.A.I. avenue de la gare, Maubeuge – Archives municipales de Maubeuge

A Boulogne, des buildings!

Les travaux portant sur les quatre buildings du quai Gambetta à Boulogne-sur-Mer démarrèrent en janvier 1951.


Ces buildings, originaux par leur modernité, furent dessinés et réalisés par l’architecte en charge de la Reconstruction à Boulogne : Pierre Vivien. Le premier appartement-témoin fut aménagé dans le building D en décembre 1954 et les premiers appartements furent vendus en septembre 1955.


Ces quatre buildings ont apporté un aspect très moderniste à la ville de Boulogne-sur-Mer.


Ils occupent une place originale dans le paysage architectural de la reconstruction et dans celui des années 1950. L’agencement intérieur de ces bâtiments comprenant salle de séjour, cuisine, sanitaires, vestibule ou encore penderies fait que cet agencement avant-gardiste annonce l’organisation des logements collectifs des années 1960 et 1970.


De nombreux éléments architecturaux et urbanistiques ont été perçus comme novateurs dans ces quatre buildings du point de vue, entre autres choses, de leur disposition par rapport à la durée d’ensoleillement quotidienne et compte-tenu des vents très prononcés dans cette région.


Ces buildings ont été le lieu de tournage de certains films et sont aujourd’hui prisé pour leur confort et leur situation.

Un des buildings – google maps

Les quatre buildings du quai Gambetta, Boulogne-sur-Mer – Frédéric Debussche